Comment choisir un sondeur ? c’est une étape crucial pour le pêcheur débutant, amateur ou chevronné.

Ce tromper dans son choix peu être lourd de conséquence. Vu le prix de certain écho sondeur, mieux vaut être sur de son coup. Rajoutez à cela, une tonne de caractéristiques différentes, comme un sondeur GPS, une unité sans fil, etc.

Vous avez de quoi vous arracher les cheveux. Dans cet article nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir afin de réussir votre achat et repartir avec le meilleur échosondeur qui vous correspond.

Les échosondeurs, permettent aux pêcheurs de voir une représentation graphique de ce qui se trouve sous l’eau, afin de pouvoir identifier les echos de poisson. Pour choisir un sondeur, vous devez tenir compte de plusieurs paramètres.

Tout d’abord, le type d’appareil qu’il soit équipé d’une antenne GPS ou qu’il fasse partie d’un réseau à l’échelle du bateau. Sans oublier bien sur la taille de l’écran, la résolution (haute définition/full-hd), la puissance d’émission nécessaire et des fréquences qui fonctionneront le mieux dans l’environnement intérieur, côtier ou en eau profonde.

Si vous n’avez jamais acheté un échosondeur, tout ceci peu ressembler à un énorme charabiât. Mais pas de soucis nous allons vous guider pas à pas, afin qu’a la fin de cet article, les sondeurs n’auront plus aucuns secrets pour vous. Allez c’est parti.

Cliquez su le lien, si vous voulez savoir comment fonctionne un sondeur

Quel type d’échosondeur voulez vous acheter ?

Vous voulez un sondeur autonome, combiné ou en réseau ?

Sur le marché actuel, il existe trois types de sondeurs disponibles. Tout d’abord, les sondeurs autonomes qui ne remplissent aucune autre fonction.

Les produits combinés qui comprennent également un traceur de cartes. Et les systèmes entièrement en réseau offrant un large éventail de fonctions potentielles, toutes visibles sur un ou plusieurs écrans multifonction.

Découvrez les raisons qui vous décideront à choisir tel ou tel type de sondeur:

Le sondeur traditionnel ou autonome :

Si vous voulez simplement voir ce qui est sous la surface de l’eau. Alors, les échosondeurs dédiés offrent le plus grand écran et le plus de performances pour le moindre coût. Si vous avez un petite embarcation (petit bateau, kayak, float tube) que vous utilisez pour la pêche sur de petits plans d’eau. Ou tout simplement si vous disposez d’un budget limité, un sondeur autonome est fait pour vous.

À l’inverse, si votre cabine de pilotage peut accueillir plusieurs écrans ou si vous venez d’acheter un nouveau GPS, optez pour un sondeur grand écran . Vous pouvez généralement ajouter ultérieurement un capteur GPS à de nombreux appareils, les transformant ainsi en combos de traceurs de cartes.

Options portables et fixes

Tous les pêcheurs ne vont pas vouloir le même type d’unité. La décision d’acheter un appareil portable ou fixe intégré dépend en grande partie du type de pêche que vous comptez pratiquer et de votre embarcation. Les propriétaires de barque de pêche ont généralement tendance à choisir des échosondeurs fixes pour s’assurer que l’unité ne se perd pas. En outre, le cable d’alimentation peuvent être cachés sous les planches et les panneaux du plancher pour donner un effet d’encastrement. Les unités fixes offrent une plus grande sécurité et peuvent être fixées de façon permanente pour éviter quelle ne se perde.

A contrario, les unités portables conviennent bien aux pêcheurs ou plaisanciers qui louent des bateaux de plaisance, participent à différents types d’expéditions de pêche et aux voyage par avion. Par exemple, un pêcheur qui souhaite emmener son sondeur pour partir pêcher à l’étranger peut bénéficier de la mobilité d’une unité portable.

Les caractéristiques des sondeurs portables et des unités fixes sont généralement comparables, voire identiques. Les unités portables ont également tendance à offrir un facteur de forme plus compact et comprennent une valise de voyage qui peut être utile lors de longues expéditions. Cependant, les unités fixes peuvent offrir une haute-résolution et une plus grande zone d’observation pour faciliter l’isolement et l’identification des arcs et des cachettes potentielles des bancs de poissons.

La combinaison sondeur/traceur de cartes :

Les unités combinées sont utiles pour la plupart des propriétaires de bateaux de taille moyenne. Cela permet, d’utiliser des instruments de navigation pour vous rendre en toute sécurité sur vos zones de pêche. Avec un sondeur GPS traceur, vous pouvez visualiser la cartographie et l’imagerie sur un écran LCD partagé, ou visualisez uniquement le sondeur. Les modules de sondeur type « boitier » peuvent transformer de nombreux traceurs de cartes en unités combinées, avec l’installation d’un transducteur (sonde).Ensuite vous avez…

Voir notre article sur : quel sondeur GPS choisir ?

Les sondeurs branchés en réseau :

Des systèmes entièrement connectés en réseau sont disponibles auprès de tous les principaux fournisseurs et prennent généralement en charge un large éventail de sources de données. Notamment la cartographie marine, GPS à trame ou à vecteur, la vidéo, la radio vhf ou par satellite (SiriusXM).

De plus, beaucoup d’entre eux permettent une connexion Bluetooth/WiFi/Ethernet, et vous pouvez les contrôler depuis votre iPhone ou votre smartphone Android. Votre sondeur, qui est souvent un module externe n’est qu’une de ces sources de données. Les systèmes de réseau à affichage multiple sont parfaits pour les bateau de taille moyenne à grande. Avec la technologie et la connectivité grandissante proposé par les plus grandes marques de sondeur, les capacités deviennent de plus en plus étonnantes chaque année.

Donc pour résumé ce premier chapitre, vous avez le choix entre:

  • Un sondeur traditionnel (2D) parfait pour les petites embarcations ou les petit budget. nous verrons le choix de la taille un peu plus bas.
  • Les combiné sondeurs GPS avec lecteur de cartes qui coutent à peine plus cher mais permettent de retrouver les bon coins de pêche rapidement.
  • Les systèmes branchés en réseau qui offre une connectique est un tas d’information utile , mais qui coutent souvent plusieurs milliers d’euros

Quelles sont les couleurs, la résolution et la taille de sondeur choisir ?

comment choisir un sondeur

Un petit cours d’électronique pour comprendre comment fonctionne l’écran de votre sondeur (afficheur). Je sais que ce n’est pas le plus passionnant mais ça vous aidera à vous décider pour votre futur achat.

Les écrans LCD sont constitués d’une grille d' »éléments d’image », de minuscules points qui s’assombrissent individuellement lorsqu’un courant électrique est appliqué, leur nom étant abrégé en « pixel » dans l’usage courant. Plus les pixels sont verticaux, plus la résolution est élevée, car chaque pixel représente une profondeur moindre. Le nombre de pixels dans l’axe horizontal d’un écran détermine la durée pendant laquelle les objets restent à l’écran avant de défiler hors de la vue, ce qui est très important dans le cas des écrans divisés qui présentent des colonnes étroites d’informations côte à côte.

Les vues en trois dimensions, semblables à des images, présentées ci-dessus sont affichées sur la série de sondeurs proposant un balayage avancé comme le balayage latéral (sidescan) ou le DownScan pour les sondeurs Lowrance. Down et side imaging pour la marque d’échosondeur Humminbird.

Un plus grand nombre de pixels par centimètre carré permet d’obtenir des structures plus détaillées, une meilleure représentation de ce qui se trouve dans les fonds marins et des images améliorées sur un écran partagé.

Plus de pixels = une résolution d’écran plus élevée.

Rajoutez à cela un écran panoramique, qui vous permettent de voir les vessies d’air des plus petits poissons, ainsi que de voir les poissons près du fond. Ou encore de séparer les cibles rapprochées les unes des autres et de voir les poissons sur les bords des « boules de vif ». Tout ça fait rêver, mais n’oubliez pas. Le contraste de l’écran doit également être net pour pouvoir utiliser la résolution. Comme pour beaucoup d’autres fonctions, la résolution de l’écran vous permet d’obtenir ce que vous payez plus il y en a, mieux c’est.

Echosondeur couleur contre écrans noir et blanc

Les écrans couleur sont la nouvelle norme en matière d’électronique. Ils permettent d’obtenir plus de détails, en affichant jusqu’à des millions de couleurs contre seulement 265 nuances de gris. De ce fait, un sondeur couleur fera apparaître les poissons et les objets se trouvant sous l’eau plus facilement à l’écran.

Il est ainsi beaucoup plus simple pour vous de voir ce qui se passe. De plus, les écrans couleur sont plus faciles à voir en pleine lumière que les écrans noir et blanc, et si le temps est sombre ou nuageux, les écrans seront exceptionnels.

Il existe encore des modèles en noir et blanc, mais à moins que ce ne soit le seul ensemble de fonctionnalités qui corresponde à votre budget du moment, vous tirerez beaucoup plus de plaisir d’un écran couleur. Sinon, c’est mieux que rien, et un écran noir et blanc est un bon point de départ.

Quel taille d’écran (moniteur) prendre pour son sondeur ?

La plupart des tailles d’écran citées font référence à la distance diagonale en pouces sur l’écran (comme pour les télévision). Les écrans larges vous permettent de voir des informations plus significatives lorsque vous partagez votre écran pour afficher plus d’un type de données. Par exemple, en montrant votre carte GPS, votre écran sondeur ou les retours de plusieurs transducteurs.

Pour récapituler, plus la taille de votre écran ainsi que sa résolution sera élevé et plus vous pourrez mieux déchirer les données sur votre sondeur. Cependant un élément à prendre en compte, que nous expliquerons un peu plus tard et l’encombrement maximum que vous pouvez supporter. En effet un pêcheur en bass boat pourra se permettre de choisir un sondeur beaucoup plus grand qu’un pêcheur en float tube.

Quelles est la puissance d’émission d’un échosondeur ?

Combien de watts avez vous besoin sur votre échosondeur ? voici une question que très peu de pêcheur se posent. Pourtant, elle est primordil dans le choix d’une bonne unité électronique. La puissance d’un sondeur ou la force du « ping » , est exprimée en watts RMS (root mean squared). La puissance est directement liée à la qualité de la vision dans une eau chargée de limon, à la vision à de plus grandes profondeurs et à la résolution de cibles distinctes et de la structure des fonds sous-marin.

Un sondeur de 500 watts (RMS) devrait avoir une puissance suffisante pour la plupart des applications en eau douce. Les pêcheurs sérieux en mer devraient rechercher des sondeurs de 1 000 watts ou plus pour pouvoir sonder les profondeurs. Les pêcheurs des lacs intérieurs peuvent voir le fond peu profond avec seulement 200 watts.

Ca peut vous intéresser : regardez notre article pour savoir quel batterie de sondeur choisir

Echosondeur à écran tactile ou à boutons

Avec tant d’électronique grand public utilisant des écrans tactiles de nos jours, il est facile de voir l’intérêt d’installer sur un bateau un écran tactile. Avec de nombreux appareils offrant des fonctions de défilement et de zoom par pincement, l’écran tactile a apporté un nouveau niveau de contrôle. Pourtant, il y a encore un fort contingent de pêcheurs qui préfèrent avoir une interface à boutons. Les deux offrent les mêmes informations et les mêmes avantages, mais la manière dont vous interagissez varie légèrement.

choisir un sondeur écran tactile
  • Écran tactile : il vous offre un niveau de contrôle sans précédent en vous permettant d’accéder facilement aux informations dont vous avez le plus besoin à partir de sondeur. Le zoom par pincement est devenu une caractéristique commune et un terme reconnaissable avec la plupart de nos technologies modernes. Abandonneriez vous le tactile sur votre téléphone portable ? la réponse est non bien sur. Il vous permet de zoomer rapidement sur les données ou les informations sur lesquelles vous souhaitez vous concentrer. Il apporte également un nouveau niveau de facilité de défilement et de personnalisation, offrant une expérience conviviale. Avec lui, poser un waypoints sur son traceur GPS devient un véritable jeu d’enfant.
choisir un sondeur interface bouton
  • Echosondeur manuel :Une interface à boutons est le format traditionnel que vous trouverez sur l’électronique marine. Les mêmes caractéristiques que celles d’un écran tactile se retrouvent ici aussi, mais avec un bouton correspondant à l’action souhaitée. L’expérience de l’utilisateur est toujours aussi agréable et nécessite simplement un peu plus d’interaction. C’est souvent l’interface préférée du traceur de cartes si elle est exposée à des températures plus froides, simplement parce que les boutons peuvent être pressés tout en portant des gants.

En fin de compte, le type d’écran qu’il convient d’acheter est basé sur la technologie avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise et le budget que vous avez à y consacrer. Si vous êtes plus traditionaliste, l’interface à boutons est probablement le meilleur choix pour quelqu’un qui aime la sensation du retour des boutons. Si vous êtes plus à l’aise avec le zoom par pincement, l’option écran tactile peut être la meilleure, surtout si des écrans tactiles ont déjà été utilisés auparavant. Lorsqu’on est sur l’eau, l’expérience de l’utilisateur doit être agréable et confortable, donc celui qui offre cette expérience est le meilleur.

Choix de la fréquence: quelle sonde pour sondeur choisir ?

choisir la sonde de son echosondeur

Les sondes sont les principales unités qui émettent et reçoivent les ondes sonores. Elles permettent la propagation du signal de l’émetteur dans l’eau, puis rebondissent sur les objets sous l’eau et pour être à nouveau captés par le récepteur. Celui-ci envoie les données qu’il a captés à l’unité principale, qui traduit le signal en une image que vous pouvez voir et comprendre.

Le positionnement de la sonde, peu différer d’un sondeur à un autre. Cependant, la plupart des échosondeurs sont équipés de sonde montée sur le tableau arrière . Ce sont, les plus faciles à monter et ne nécessitent que très peu d’installation. Au fur et à mesure que vos besoins (ou votre bateau) évoluent, il est préférable d’opter pour d’autres types de transducteurs tels que les transducteurs à coque rigide. Vous trouverez plus d’information à ce sujet dans notre chapitre plus bas.

Généralement, les échosondeurs fonctionnent à l’aide d’une sonde à fréquence unique, double fréquences, voir de plusieurs fréquences ou encore d’un système CHIRP à large bande. De nos jours, la majorités des appareils électronique proposent des sondes à double fréquence équipées de cônes de 20 et 60 degrés. Les fréquences sont un facteur important dans le choix de votre sondeur. Vous trouverez sur le marché, des unités qui sont proposés avec des fréquences de 50, 83, 192, 200, 455 ou 800 kHz, toutes en relation directe avec l’angle du cône.

  • Fréquence unique : ces appareils se font de plus en plus rares. Ils proposent uniquement une simple fréquence du style 83 ou 200 kHz.
  • Double fréquences : la majorité des sondeurs, propose la double fréquence 83/20kHz pour les appareils 2D uniquement ou 400/855 kHz pour la 3D (down ou side)
  • Plusieurs fréquences : Avec l’avancé technologique, il est tout à possible d’obtenir un sondeur avec 4 fréquences (83/200/400/855 kHz) voir plus et ceci sans être obligé de casser forcément votre tirelire.

Avantages et inconvénients des différentes fréquences utilises

En général, plus la fréquence est haute, plus elle offre une résolution plus fine, ainsi que moins de bruit de fond sur votre écran et une meilleure vue depuis un bateau qui se déplace rapidement. De ce fait, plus la fréquence est élevée, plus les détails apparaissent à l’écran. Car le nombre d’ultrasons envoyées et reçues par le transducteur est beaucoup plus important.

Cependant, ces hautes fréquences ne possèdent pas que des avantages. Elles ne pénètrent pas aussi profondément que les basses fréquences. C’est à dire que si vous pêche en mer, il vous faudra opter pour des fréquences plus basses (50 ou 83 kHz) qui sont parfaites pour la pêche en eau profonde. A contrario, les pêcheurs en eaux peu profondes choisissent généralement des fréquences comprise entre 200 et 800 kHz qui feront parfaitement le travail pour des profondeurs allant jusqu’à 60 mètres environ.

comment choisir un sondeur  la fréquence
Capture prise avec une fréquence de 83 kHz
comment choisir un sondeur  le cône de détection
La même capture avec une fréquence de 200 kHz

Vous remarquez à quel point le fond est plus net sur l’image de droite. Vous pouvez même distinguer certains objets sur le fond de la rivière qui ressemblent à des plantes ou à de petits poissons.

Qu’est ce que le cône de détection sur un sondeur ?

comment choisir un sondeur

Un aspect important dans le choix de la sonde de votre échosondeur est l’angle du cône de détection. Celui-ci, est intimement lié avec la fréquence vu dans le chapitre précédent. L’angle de cône fait référence à la largeur du faisceau envoyé par le fond de votre bateau dans l’eau. Il s’agit d’un cône comme un corné de glace renversé. Au sommet, il est très fin et pointu (c’est là que se trouve votre sonde) et plus il descend, plus il s’élargit.

Plus le cône est large, plus la surface couverte est grande. Plus vous descendez, plus le cône s’élargit. Il est cependant important de vous rappeler que plus l’angle du cône s’élargit, plus la sensibilité commence à diminuer en eau profonde.

Les cônes des sondes sont disponibles dans des gammes allant de 9 degrés à plus de 60 degrés. La plupart des unités se situent généralement entre 20 et 60 degrés ce qui corresponds à une bi-fréquence de 83/200 kHz. Un cône de 20 degrés est un excellent point de départ pour les pêcheurs qui pêchent à différentes profondeurs d’eau.

Une caractéristique vraiment intéressante des sondes est qu’elles ont plus d’un cône qui transmet à partir du même point de départ. En d’autres termes, une sonde standard aura un seul faisceau. Au fur et à mesure que vous progressez, vous pouvez passer à un double faisceau, un triple faisceau, un faisceau latéral, etc. Chaque faisceau supplémentaire vous aide à couvrir de plus en plus d’eau. Ce qui est une excellente option lorsque vous cherchez des poissons dans un lac.

Certains modèles sont équipés de série de ces accessoires. Tandis que d’autres nécessiteront une mise à niveau. Le coût sera pris en compte pour ces derniers, mais les avantages seront importants. Les faisceaux doubles sont de loin supérieurs aux faisceaux simples si votre aire de jeu principale est une eau relativement peu profonde, car ils couvrent efficacement une plus grande partie de l’eau.

Qu’en est-il des sondeur CHIRP ou à large bande ?

Le tout dernier modèle de sondeurs à large bande, communément appelé CHIRP (Compressed High Intensity Radar Pulse), ne transmet pas seulement sur une ou deux fréquences. Au lieu d’émettre seulement sur 200 ou 83 kHz, par exemple, les appareils CHIRP émettent un signal qui balaye linéairement vers le haut (de 40 à 75 kHz, de 130 à 210 kHz, ou d’autres gammes de fréquences).

Les échosondeurs CHIRP émettent moins de puissance de crête qu’un sondeur classique, mais leurs impulsions modulées en fréquence et à large bande (130-210 kHz, par exemple) peuvent être très longues et mettre 10 à 50 fois plus d’énergie dans l’eau. Grâce à la reconnaissance numérique des formes et au traitement des signaux, les appareils CHIRP atteignent une résolution et une détection des cibles sans précédent. Votre capacité à trouver des poissons éparpillés, ou à séparer les poissons de la structure du fond, est maintenant une question de centimètre, au lieu de plusieurs mètres avec les sondeur 2D traditionnels. Maintenant, il est facile de voir des poissons individuels en groupes, au lieu d’une masse unique.

Ces appareils à large bande, qui comprennent des sondeurs de toutes les grandes marques, ont une portée de 3000 m. Certains de ces sondeurs sont équipés de doubles transducteurs qui permettent un fonctionnement simultané et indépendant. Ce qui vous permet une personnalisation complète, puisque vous pouvez utiliser le CHIRP ou composer chaque transducteur dans des fréquences spécifiques.

Les appareils CHIRP peuvent émettre simultanément sur les hautes et les basses fréquences. La fréquence inférieure permet une plus grande pénétration en profondeur et nécessite moins de puissance qu’un signal de fréquence supérieure. Ce qui génère moins de bruit. Le résultat est un « murmure dans l’eau » qui permet de localiser les poissons sans les déranger très utile dans les zones ou la pression de pêche est élevée. Le signal à haute fréquence donne des détails encore plus précis à des profondeurs allant de peu à moyennement profondes.

Quelle type de vue souhaitez vous pour votre sondeur ? sur le côté, tout droit ou tout autour ?

La pêche avec un échosondeur a changé, avec des transducteurs à haute fréquence (455 ou 800 kHz) qui regardent sur le côté, en ligne droite ou peuvent viser sur une distance de 360 degrés. De nos jours, les fabricants de sondeurs offrent aux pêcheurs un choix de plus en plus large (et souvent déroutant) de fréquences, de largeurs de faisceau et même de directions sous-marines.

Les pêcheurs qui recherchent des poissons dans des lacs peu profonds n’ont pas besoin de la puissance nécessaire pour voir jusqu’à 1000m de profondeur. Par contre, vous pouvez obtenir un grand avantage en regardant ce qui se passe sur les côtés de votre bateau (side). C’est pourquoi Garmin, Humminbird, Lowrance et Raymarine proposent des produits utilisant des transducteurs multifaisceaux à cette fin. C’est là que le jargon marketing prend le dessus, avec des noms comme StructureScan HD™ et CHIRP DownVision, etc, etc.

Pour mieux comprendre ce charabia de transducteurs, nous allons passer en revue quelques théories de base :

  • Sondeur 2D ou basse fréquence, avec des ondes plus longues et moins d’ondes par seconde, ces fréquences offrent moins de détails (poissons plus gros) mais transportent plus d’énergie et pénètrent à de plus grandes profondeurs. Une onde sonore à 50 kHz est légèrement supérieure à 1″, donc une onde sonore à 50 kHz ne détectera les poissons que si leur vessie d’air est grande. Une fréquence plus basse ne fournira pas une image aussi claire, mais fonctionnera efficacement dans les profondeurs de l’océan. Idéal pour les pêcheurs en deep jigging par exemple. Suivant le modèle de la sonde, la prospection se réalise sur différent angles de faisceau. Le faisceau étroit en 200kHz (9° à 20°) permet une meilleure lecture du fond tout en permettant de voir votre appât ou leurre. Ce qui est très pratique en vertical. Tandis qu’un faisceau large (40° à 60°), avec une fréquence de 83 kHz vous aide à balayer une plus grande zone de détection. Par contre vous perdez un peu en précision.
  • imagerie à haute fréquence ont des longueurs d’onde plus courtes et plus de cycles d’onde par seconde. Ce qui signifie que vous pouvez visualiser plus de détails (poissons plus petits) mais que vous n’avez qu’une capacité de profondeur faible à moyenne (parfait pour la pêche en eau douce). Par exemple, une onde sonore à 200 kHz pourra détecter des poissons de quelques centimètres à peine (comme une perche).Un transducteur à 200 kHz a une portée d’environ 180 mètres, ce qui peut être limite si vous pêchez en mer. La haute fréquence fournit une image claire et nette du fond, avec le compromis d’une portée de profondeur moindre. Pour une meilleure résolution, choisissez des transducteurs de 800 kHz ou de 455 kHz.
  • Les sondes à double fréquence utilisent le même élément piézo céramique (une sorte de cristal vibrant) pour envoyer et recevoir des impulsions de plus d’une fréquence (parfois simultanément).
  • Les transducteurs à dualbeam ou QuadraBeam utilisent des éléments multiples, parfois orientés dans des directions différentes
  • Le balayage vertical connus sous le nom de DownScan, down Imaging ou Clear vüe selon la marque de votre échosondeur, apporte un détails de très grande précision à vos détection. Se rapprochant pour certains modèles de sondeurs à de la photographie. Le balayage vertical est parfait pour voir précisément sous le bateau et les structures. Tout comme les basses fréquences, plus la fréquence est grande, meilleure sera la qualité d’image.
  • Le balayage latéral (Sidescan/Side imaginging/sidevue) agit comme l’imagerie vertical tout en scannant sur le coté de votre barque. Vous permettant ainsi, de prospecter sur des dizaines de mètres d’envergure autour de votre bateau (jusqu’à 60m). L’écran est partagé en deux, chaque côté vous montrant ce qui est détecté sur chaque bord de votre bateau.

Les basses fréquences utilisent généralement des faisceaux plus larges. Ce qui vous aide à trouver de gros objets, comme les structures où se cachent les poissons. Elles sont parfaites pour découvrir un maximum de terrain rapidement. Tandis que les hautes fréquences vous permettent de vous concentrer sur les poissons qui se trouvent juste en dessous de votre bateau. Typiquement pour la pêche verticale.

Le sonde est-elle incluse avec votre échosondeur ?

Les sondeur destinés aux petites embarcations (bateau, float, kayak) ou aux pêcheurs en eau douce, sont souvent équipés d’une sonde, généralement avec un système de montage sur tableau arrière. Mais vous avez aussi la possibilité, d’acheter votre sonde séparément. D’ailleurs, bien souvent le prix d’appel extrêmement bas sur les publicités d’échosondeur sont vendus sans leur sonde.

Faisons un petit tour des différentes sondes que vous pouvez trouver sur le marché :

  • Thru-hull : surement la plus difficile à installer, mais susceptible de fournir la meilleure qualité de signal. Les bateaux à moteur et les voiliers de déplacement utilisent généralement des traversées de coque. Un triducteur de traversée contient des capteurs de profondeur et de température, ainsi qu’une roue à aubes de vitesse.
  • Montage sur le tableau arrière : un support à angle réglable est vissé ou boulonné sur le tableau arrière du bateau. Le capteur étant suspendu sous et derrière la coque. L’installation est plus simple, mais peut rencontrer un écoulement d’eau plus turbulent.
  • Dans la coque : une sonde « traversante » ne nécessite aucun contact direct avec l’eau. Ils sont collés à l’intérieur de la coque avec du silicone ou de l’époxy. Ils ne fonctionnent pas sur les coques carottées ni sur les coques en acier, mais uniquement sur les coques en fibre de verre solide. Les modèles à monter sur la coque et sur le tableau arrière sont très populaires pour les bateaux remorquables.
  • Moteur électrique : Fixé à l’extérieur ou installé de façon permanente à l’intérieur du moyeu d’hélice du moteur de pêche. Les modèles Minn Kota Universal Sonar et MotorGuide Sonar Ready comprennent des sondes intégrés de 200 kHz qui s’adaptent à de nombreux sondeurs populaires.

Quelle marque de sondeur et accessibilité choisir ?

Ces deux facteurs étant liés, il est préférable qu’ils soient discutés ensemble. La vérité est que le marché est plein de contrefaçons de mauvaise qualité. Avec une précision médiocre, des systèmes CHIRP de qualité inférieure et de mauvaises conceptions.

Pour éviter d’être déçu par des appareils de mauvaise qualité, il est préférable de s’en tenir aux marques populaires qui sont sur le marché depuis un certain temps. En ce qui concerne les échosondeurs, les noms les plus courants ayant une bonne fiabilité sont Garmin, Humminbird (Helix), Raymarine et Lowrance (Hook). Sans oublier un concurren un peu différents des autres marques DEEPER

Sur les quatre, Humminbird propose d’excellentes options pour des types de pêche particuliers, Garmin est équipé de l’un des meilleurs GPS marine, Lowrance offre de nombreuses options de polyvalence et Raymarine est livré avec tous les accessoires que vous pouvez souhaiter.

L’expression « vous en avez pour votre argent » s’applique ici, bien que ces marques, ainsi que d’autres ayant une bonne réputation, proposent également des options abordables. Vous pouvez en fait obtenir le meilleur sondeur de pêche pour moins de 200 euros. Toute bonne marque doit offrir une assistance technique, une garantie et tout autre avantage qui garantira la longévité de votre détecteur de poissons.

Préférences personnelles et facilité d’utilisation

La théorie et tous les gadgets cest bien beau, mais ca ne fait pas tout. Lorsque vous achetez un appareil technologique, il est important de vous demander si vous pouvez l’utiliser confortablement et efficacement. Tenez compte de facteurs tels que votre niveau de capacité technique et vos besoins. Car s’il est bon d’avoir tous les extras, cela ne peut être utile que si vous les utilisez.

Cela signifie que vous pourriez être à la recherche d’une conception simplifiée avec plus de fonctions automatiques, ou que vous pourriez avoir besoin d’un écran plus grand qui permette une lecture confortable. Quelles que soient vos préférences et vos capacités, pensez à votre niveau de confort et tenez-vous-en à ce qu’il soit. Notez qu’en matière d’affichage, vous avez le choix entre différentes capacités, tailles et couleurs d’écran tactile.