Tutoriel sur l’imagerie latérale (plus des conseils et des astuces)

En 2005, Humminbird a créé une révolution dans le monde de la pêche en présentant les premiers écho sondeurs à imagerie latérale (side imaging) destinés au grand public. Les avantages de cette technologie ont rapidement séduit les pêcheurs. Pour preuve, dix ans plus tard, l’imagerie latérale est présent dans presque toutes les marques et tailles de sondeur sur le marché.

Aujourd’hui, les sondeurs Hummindbird ont remis le couvert avec le nouveau MEGA Side Imaging. MEGA est la première unité à imagerie Megahertz à être conçu pour les pêcheurs grand public. Les fréquences Megahertz fournissent des retours sondeur plus forts et plus clairs pour un balayage latérale plus détaillé. Il s’agit vraiment de la nouvelle norme en matière de vue sur le coté et les pêcheurs en bénéficieront grandement.

Mais même après toutes ces années. De nombreuses personnes qui achètent un appareil capable de produire des images latérales ne savent pas comment l’utiliser. Ou ne comprennent tout simplement pas ce qu’il leur dit. Nous avons entrepris de changer cela avec ce tutoriel sur l’imagerie latérale. Peu importe qu’il s’agisse de Side Imaging, Sidescan ou de SideVü. Les principes de base sont les mêmes et ce tutoriel vous aidera à apprendre à utiliser votre échosondeur pour lequel vous avez dépensé votre argent durement gagné.

Étape 1 – Réaliser une installation correcte :

La première chose à laquelle vous devez prêter attention avec tout appareils électronique est votre installation. Sans une installation propre et correcte, vous vous handicaperez dès le départ. Ce qui entraînera une confusion et une frustration inutiles. Si vous respectez ces principes de base, vous serez sur la bonne voie pour obtenir des performances d’imagerie impressionnantes.

Le placement de la sonde est la clé de la réussite:

Peu importe où ou comment vous montez l’unité elle-même. Car l’étape la plus importante dans l’installation de votre sondeur avec imagerie latérale est le placement du transducteur. Un mauvais placement fera échouer vos images dès le départ. Vous laissant frustré sans même savoir pourquoi.

Vous avez plusieurs options de montage à votre disposition. Elles fonctionnent toutes, mais certaines sont un peu plus « propres » que d’autres. Vous pouvez choisir d’utiliser le matériel fourni avec votre appareil. Ou acheter des supports du marché pour d’autres placements.

La sonde DOIT avoir une vue claire de niveau, d’un côté à l’autre complètement. Il ne doit pas y avoir d’obstructions comme des supports de moteur, des plaques de vérin ou la coque si elle est courbée vers l’extérieur.

Où installer votre sonde ?

  • Tableau arrière : Percez des trous dans votre coque en aluminium ou en fibre de verre pour monter les supports du transducteur. Il est essentiel de le faire correctement dès la première fois.
  • Côté de la Jackplate : Vous devrez percer quelques trous dans la plaque de vérin en aluminium, mais c’est un endroit pratique pour monter un transducteur. Si vous le montez trop haut, vous pouvez parfois obtenir un écho parasite rebondit à l’intérieur de la plaque.
  • Sous la Jackplate : Selon la plaque de vérin, il peut y avoir une belle zone ouverte de la coque pour installer la sonde. Vous pouvez également installer une plaque à trous et acheter une cale qui se boulonne sur la plaque.
  • Sous la « marche » : Certains grands bateaux (comme les Rangers) ont une grande marche dans la coque sous le moteur et au-dessus du coussin. Cela peut être un endroit sûr pour monter le transducteur qui obtient un bon flux d’eau propre.
  • Moteur électrique de pêche : Certaines personnes aiment avoir une imagerie latérale au niveau du moteur élec avant. Je préfère l’imagerie 360 à la proue. Mais avec un peu de pratique, le SI peut être un outil utile à des vitesses lentes.

2 conseils pour une bonne installation de sonde ?

  • Conseil n° 1 : Si vous installez le système sur votre tableau arrière, il serait judicieux d’envisager l’utilisation d’un  » support à ressort  » qui fonctionne avec toutes les marques de sonde. Ce qui représente une fraction de ce que coûterait un nouveau transducteur si vous le cassiez après un choc. Considérez-le comme une police d’assurance pour votre sonde.
  • Conseil n°2 : L’autre option de montage sur le tableau arrière qui fonctionne bien sur les bateaux en aluminium est un bloc « Stern Saver ». Ce bloc de polyéthylène est époxié sur votre tableau arrière et vous pouvez ensuite visser dans le bloc pour monter la sonde. Cela vous permet d’essayer différents placements et ajustements du transducteur, sans avoir à percer des trous dans votre coque.

Une alimentation propre :

Un câblage propre sur votre installation vous permettra d’obtenir une alimentation propre et forte de votre unité. Ce qui contribuera à fournir à votre unité une image propre et sans bruit.

Dans le meilleur des cas, vous ferez courir vos fils d’alimentation directement jusqu’à la batterie et vous souderez toutes les connexions terminales que vous ferez au câble. Personnellement, j’ai eu de la chance avec les connecteurs sertis ordinaires et les joints d’épissure. Mais la soudure vous donnera les meilleures connexions. Assurez-vous également d’installer le fusible en ligne conformément au guide d’installation de votre échosondeur.

Il est parfois difficile de se connecter directement à la batterie. S’il y a des fils d’alimentation accessoires près de votre point d’installation, vérifiez d’abord le calibre du fil utilisé. S’il est inférieur à 18 AWG, vous devez vraiment essayer de le câbler directement. Le calibre 16-14AWG est le meilleur, surtout pour les détecteurs de poissons de 12 pouces et plus, mais il n’est pas utilisé par la plupart des fabricants de bateaux.

Emplacement du récepteur GPS :

Il fut un temps où tous les combinés sondeur GPS étaient équipés d’une rondelle GPS externe. Cette époque est révolue car les fabricants ont opté pour une antenne GPS interne plus simple, intégrée à l’appareil.

Cela signifie qu’à moins que vous n’achetiez un récepteur externe à placer près de votre sonde. Il y aura une différence x-y entre l’endroit où votre curseur marque un objet et l’endroit où l’objet se trouve réellement.

Conseil n°3:

S’il est absolument important pour vous d’avoir les points de cheminement les plus précis possibles (ce qui devrait être le cas), alors vous devriez acheter un récepteur GPS externe et le monter aussi près que possible de votre transducteur. Cela garantira que vos points de cheminement seront aussi proches que possible de ce que vous avez scanné.

Si vous choisissez de vous en tenir au GPS interne. Vous devrez apprendre à marquer des points avec le curseur légèrement en arrière de l’endroit où vous voulez placer le point de repère pour compenser le décalage de distance. Cette technique demande beaucoup d’essais et d’erreurs pour être maîtrisée.

Étape 2 : Utiliser les paramètres par défaut

Vous serez peut-être tenté de commencer à jouer avec la sensibilité et le contraste dès que vous serez sur l’eau. Pourtant, il est préférable de laisser les paramètres par défaut jusqu’à ce que vous ayez un peu de temps à la barre. Voici comment simplifier votre apprentissage avec le balayage latérale.

Passez devant des objets visibles pour commencer à apprendre à quoi ressemblent les objets sous-marins en vue latérale. Comme par exemple des :

  • rampes de bateau,
  • piles de pont,
  • rochers
  • et des herbiers

Conseil n°4 :

Pour obtenir de meilleurs résultats, vous devriez utiliser l’imagerie latérale au ralenti, à une vitesse comprise entre 5 et 10 km/h.

Conseil n°5 :

Pour commencer, réglez la portée à 20-30 mètres de votre embarcation. Afin d’obtenir de bons détails à étudier lors de vos premiers balayages.

Comment régler votre imagerie latérale ?

Ce n’est qu’une fois que vous aurez compris ce que vous voyez sur votre écran à balayage latéral que vous pourrez commencer à expérimenter avec les commandes de réglage. Voici une définition rapide de chacun d’eux.

  • Sensibilité et contraste : Traitement de l’image qui ajuste les rapports de luminosité entre les couleurs claires et foncées, du retour d’ondes affiché à l’écran, également connu sous le nom de « niveau de blanc ». Ceci est utile pour distinguer les poissons suspendus des objets de fond.
  • Vitesse : La vitesse de défilement des images latérales. La règle générale est de laisser la vitesse par défaut de 5 lorsque le bateau tourne au ralenti entre 5 et 8 km/h. Puis de l’augmenter ou de la diminuer en fonction de la vitesse de votre bateau.
  • Range : Définit la distance à laquelle chaque côté est affiché à l’écran. Il n’y a qu’un nombre limité de pixels sur un écran. Donc une plage plus large doit compresser les données du sonar dans le même nombre de pixels qu’une plage étroite. Une portée plus étroite sera donc plus détaillée, au détriment d’une vision plus lointaine.
  • Mode contour : Supprime la colonne d’eau de l’affichage de l’image latérale et assemble les images gauche et droite pour obtenir une image réaliste, de style aérien, du fond.
  • Left Side/Right Side Only : Affiche uniquement l’image latérale gauche ou droite dans l’espace disponible à l’écran.
  • Palette de couleurs : Le détecteur de poissons traite les données du sonar et applique une palette de couleurs en fonction de la puissance du signal.

Étape 3 : Optimiser avec les enregistrements sonar :

C’est un fait peu connu que la fonction d’enregistrement du sondeur est l’outil le plus utile pour apprendre et optimiser votre unité à imagerie latérale. Il est vraiment étonnant qu’un plus grand nombre de personnes ne sachent pas utiliser les enregistrements de cette manière. Nous voulons aider à faire passer le message.

Comment un enregistrement sonar peut-il nous aider en tant que pêcheurs à apprendre à lire l’imagerie latérale ?

Il aide en enregistrant TOUTES les données dans un fichier. De sorte que vous puissiez les rejouer en plein écran comme un film plus tard. Il vous permet également de modifier tous les paramètres pour voir comment l’image change.

Ainsi, les enregistrements vous permettent d’expérimenter plus facilement les paramètres et de découvrir comment chacun d’entre eux affecte l’image en temps réel.

Voici quelques éléments sur lesquels vous pourrez jouer après avoir effectué de bons enregistrements sonar.

Expérimentez la sensibilité, le contraste, la netteté et la vitesse.

  1. Sensibilité : Lorsque la sensibilité est trop élevée, l’image est délavée. Tandis que si vous la réglez trop bas, vous perdez la définition du retour. De ce fait, il est préférable de laisser les paramètres par défaut jusqu’à ce que vous puissiez faire quelques enregistrements et expérimenter différentes combinaisons.
  2. Contraste : Le contraste, également appelé « niveau de blanc », règle le niveau général de lumière sur l’image. Un contraste élevé amplifie les couleurs. Cependant, lorsqu’il est trop élevé, il fait disparaître les détails. Tandis qu’un contraste trop faible atténue tout.
  3. Netteté : Le paramètre de netteté vise à améliorer les bords des objets pour les faire ressortir et les rendre plus détaillés. Lorsque vous augmentez la netteté, votre image devient plus granuleuse. Mais elle peut s’avérer utile pour révéler les poissons qui s’accrochent au fond.
  4. Vitesse de défilement : Une vitesse de défilement rapide lorsque le bateau se déplace très lentement produira une image floue ou maculée. Alors, qu’une vitesse de défilement lente quand le bass boat se déplace plus rapidement donnera des images de mauvaise qualité. Car les données du sondeur ne seront pas rafraîchies à l’écran. Si vous utilisez votre Side sur un moteur électrique. Vous devrez le ralentir à 1 ou 2 parce que vous vous déplacez très lentement. Vous pouvez obtenir des images décentes avec un peu de pratique. Toutefois, je préfère de loin l’imagerie 360 au SI à la proue.

Comment utiliser la fonction de portée ?

La portée est la distance de chaque côté de votre barque ou vous voulez que l’écran affiche les données du sondeur.

Une chose importante à retenir, est plus votre plage est large, plus les données sont concentrées sur l’écran. A l’inverse, plus la plage est étroite et plus les données peuvent être affichées sur un grand nombre de pixels. Donc si vous voulez choisir la meilleure portée pour une vue plus claire. Votre plage doit dépendre du type de contours et de structures que vous scannez.

Il est beaucoup plus efficace de balayer de grandes étendues peu profondes avec une portée de 30 mètres ou plus. Humminbird, en particulier, est connu pour ses excellentes capacités de balayage latéral des eaux peu profondes dans la fréquence de 455 kHz. Une fois que vous avez trouvé des zones d’intérêt, vous pouvez réduire la portée pour obtenir plus de détails.

Conseil n°6 :

Lorsque vous balayez des pointes et des corniches. Il est important de réduire la portée à la distance effective du sonar. Afin de ne visualiser que la zone d’intérêt et de ne pas gaspiller d’espace à l’écran. Essayez d’utiliser une portée de 15-25 m par côté la prochaine fois que vous recherchez des poissons sur une structure. Vous serez étonné de voir à quel point il est plus facile de voir les poissons réels parmi les objets et le fond.

Choisir la bonne fréquence : 455 /800 kHz /1,2 Mega Imaging

Coix de la fréquence pour l'imagerie latérale
side imaging sidescan side vu

La plupart des appareils d’imagerie latérale, mais pas tous, ont une option de fréquence de 800 kHz. Pourtant de nombreux pêcheurs ne réalisent même pas qu’ils ont cet outil dans leur arsenal. Pourquoi ?

La fréquence 455 kHz offre une plus grande zone de couverture. Tandis que la fréquence 800 kHz fournit les images les plus nettes. Pensez-y de cette façon…

Un écho sondeur ne peut produire un signal qu’avec une puissance limitée et cette puissance est répartie sur la zone de couverture. Par conséquent, lorsqu’il est réglé sur 800 kHz, une plus grande quantité d’énergie est dirigée vers une zone plus étroite. Fournissant des signaux de retour et des images plus détaillés.

Maintenant, nous avons aussi une nouvelle fréquence sur le marché (1200kHz) à utiliser de Humminbird. Le 1,2 mégahertz est encore plus puissant que le 800 kHz et à en juger par les captures d’écran publiées jusqu’à présent (voir image ci-dessus). Il est clairement supérieur aux autres fréquences en termes de qualité d’image.

Humminbird affirme que le MEGA Imaging a une portée de 40 m à gauche et de 40 m à droite. Ce qui est impressionnant. Car la plupart des gens ne vont jamais au-delà.

Conseils n°7 :

455 kHz est idéal pour beaucoup de choses comme le balayage d’énormes plaines d’herbiers et les morceaux isolés de couverture. Ou tout simplement essayer de couvrir autant d’eau que possible. Cette fréquences est idéales pour découvrir de nouveaux coins de pêche.

Conseil n°8 :

800 kHz est idéal pour effectuer un deuxième passage au-dessus des zones d’intérêt. Afin d’obtenir la meilleure vue possible de ce qui se passe dans la zone. 800 kHz peut aider à révéler des poissons individuels qui peuvent ne pas apparaître lors de votre premier passage.

Expérimentez avec les palettes de couleurs:

Des palettes de couleurs différentes feront apparaître la composition du fond différemment. C’est donc un autre paramètre avec lequel jouer pour trouver celui qui vous convient le mieux.

Les transitions de fond comme les pointes d’argile, les bancs de coquillages, les graviers et les roches auront toutes un aspect légèrement différent dans chaque palette de couleurs. Les utilisateurs expérimentés sauront passer à certaines palettes de couleurs lorsqu’ils se concentreront sur un motif spécifique.

Afficher uniquement le côté qui vous intéresse :

Voici une astuce que peut de pêcheur de carnassiers (brochet, sandre, perche) utilisent et pourtant.

Pour afficher la plupart des données sur l’ensemble de l’écran. Il peut être utile de régler l’appareil en mode d’imagerie latérale plein écran. Puis de régler l’affichage pour qu’il affiche uniquement le côté gauche ou droit . Cela permet d’afficher une plus grande partie des données du sonar dans l’espace disponible à l’écran.

Par exemple, disons que vous scannez des rebords à la recherche d’appâts et d’un méga banc de perches. Lorsque vous balayez le rebord à bâbord, réglez la vue sur le côté gauche seulement pour maximiser ce que vous pouvez voir. Puis changez pour le côté droit seulement lorsque vous descendez de l’autre côté d’un rebord à tribord.

Dépannage :

Si vous avez suivi toutes ces étapes et que vous rencontrez toujours des difficultés. Ou si vous n’obtenez pas les images que vous pensez. Il existe des endroits où vous pouvez demander conseil à de nombreux utilisateurs expérimentés.

Pour obtenir la meilleure aide possible, veillez à poster une photo de l’installation de votre transmetteur, du modèle de votre sondeur et de quelques captures d’écran.

Posez-nous une question. N’hésitez pas à nous envoyer des questions sur votre installation. Veuillez envoyer des liens vers vos photos afin que nous puissions essayer de diagnostiquer les problèmes. Voici quelques endroits ou vous pourriez trouver des réponses :

Résumé sur l’imagerie latérale :

Pour conclure ce Tutoriel SI, nous voulons que vous vous souveniez de 3 points clés lorsque vous commencez à apprendre le Side Imaging, le Side Scan ou le SideVü. Quelle que soit la marque ou le modèle de votre échosondeur :

  1. Mettez au point votre installation : Passez du temps à étudier la coque de votre bateau. Visualisez les endroits où les faisceaux d’imagerie latérale passeront. Ainsi que l’acheminement de vos câbles, afin d’obtenir l’installation la meilleure et la plus propre possible. Vous serez ainsi sûr d’être bien installé dès le départ.
  2. Scannez d’abord des objets et des structures connus : Cela vous aidera à traduire et à visualiser l’aspect des objets sur votre écran et vous faire la main facilement.
  3. Faites des enregistrements sonar : Lorsque vous trouvez une structure de fond intéressante avec des poissons et des appâts autour, faites des enregistrements à 455 et 800 kHz. Cela vous permettra de rejouer les données et d’expérimenter les réglages une fois que vous aurez fini de pêcher pour la journée.

Plus vous passerez de temps à faire des enregistrements autour des zones où vous avez attrapé des poissons. Plus vite vous deviendrez un expert de l’utilisation de la technologie pour trouver des poissons dans des eaux familières et nouvelles.

Bonne chance, nous espérons que vous apprécierez votre détecteur de poissons à imagerie latérale.

Découvrez encore plus de conseils sur les échosondeurs

2 commentaire

  1. Bonjour , Je possède un échosondeur GARMAIN et malheureusement les fils sont couper . Puis je les changer ou les réparer et comment ? Merci
    Cordialement , Norbert .

    1. Bonjour Norbert,
      Désolé pour ma réponse tardive.
      Avez vous résolu votre problème de câble ?
      Afin de vous répondre au mieux, quel câble avez vous sectionné ? Le câble de l’imagerie latéral (side vue)? ou l’alimentation ?
      Vous pouvez les réparer via une soudure pour l’alimentation cela ne posera aucun soucis. Par contre pour l’imagerie, vous risquez d’avoir une perte de signal. Ce qui vous fera perdre en qualité sur votre écran de sondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.